Le Canada adopte un projet de loi pour obliger le contenu local sur les plateformes de streaming

Le smartphone avec le logo Netflix est placé sur un clavier dans cette illustration prise le 19 avril 2022. REUTERS/Dado Ruvic/File Photo

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

OTTAWA, 21 juin (Reuters) – La chambre basse du Parlement canadien a adopté mardi une loi qui placerait les plateformes de streaming en ligne sous la tutelle de l’organisme de réglementation de la diffusion du pays et obligerait des entreprises comme Netflix (NFLX.O), YouTube et Spotify (SPOT. N) pour offrir plus de contenu local.

Le projet de loi, présenté par le gouvernement libéral du premier ministre Justin Trudeau, a été élu à la Chambre des communes par 208 voix contre 117, avec le soutien des néo-démocrates de l’opposition et du Bloc québécois.

Le gouvernement affirme que la législation garantirait que les services de diffusion en continu en ligne font la promotion de la musique et des histoires canadiennes et soutiennent les emplois locaux. Les critiques disent qu’il a été voté à la hâte et que les préoccupations soulevées à propos du projet de loi, telles que l’impact potentiel sur les créateurs de contenu indépendants, n’ont pas été abordées.

Le ministre du Patrimoine, Pablo Rodriguez, qui a présenté le projet de loi en février, affirme que les changements sont destinés aux programmes commerciaux diffusés en ligne et ne s’appliqueraient pas aux particuliers canadiens.

Le projet de loi C-11 deviendra loi une fois que le Sénat, ou la Chambre haute, l’aura adopté et qu’il aura reçu la sanction royale.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

Reportage d’Ismail Shakil à Ottawa; édité par Richard Pullin

Nos normes : Les principes de confiance de Thomson Reuters.

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

MeilleursBlogs 🥇 Guide, Avis & Comparatif des Meilleurs Sites et Boutiques en ligne
Logo